Amérique du NordEtat-unis

Chicago

Le 15 septembre, dès le réveil, nous reprenons la route pour Chicago, espérant trouver un endroit plus sympathique pour faire étudier les filles.

Etats Unis

Bon… plus sympa à Chicago c’est difficile à trouver. Nous garons Yéoti dans une rue un peu retirée des grandes avenues au sud du quartier mexicain, juste devant des entreprises. Thomas se renseigne auprès d’une personne sortant de l’une d’entre elles… Pas de souci, on peut rester là le week end! Assez contents de nous et satisfaits d’avoir trouvé sans trop de difficultés un endroit où stationner. D’après nos applications et nos sources, exceptés des campings plus excentrés, (qui de toute façon étaient complets pour ce week end car il y a un gros concert sur plusieurs jours) il n’y a rien d’autre. Le lieu semble calme sans trop de circulation… Yes ! On s’installe, nous sortons nos casquettes d’instits et de profs pendant que les filles sortent leur matériel, c’est parti pour les leçons…

Sitôt l’école terminée, nous partons en quête des transports en commun, métro ou bus? Finalement, ce sera un bus qui nous conduira en 45 minutes dans le centre de Chicago, là où Charlotte nous a donné RDV.

Charlotte, c’est encore une cousine à Thomas (la sœur de Diane que nous avons revu à New-York). Les années diminuent… seulement 6 ans que nous ne nous sommes pas vus !

Nous la retrouvons dans le “Millennium Park” et faisons connaissance avec Mikel, son petit bonhomme de bientôt 2 ans (il est à croquer ! 😉).

Nous voilà partis pour une visite guidée privilégiée ! (on a de la chance quand même) On s’attarde un peu dans le parc pour contempler une sculpture d’un artiste britannique “the Cloud Gate” qui ressemble à un gros haricot argenté d’où son surnom “the bean”. On aperçoit plein de personnes passer dessous. Vite… rapprochons nous ! Cette œuvre d’art est impressionnante ; les buildings de la ville se reflètent dedans comme dans un miroir, quelle ingéniosité cet artiste ! Une fois à l’intérieur, le jeu des courbes nous renvoie notre image différemment selon notre angle de vision… Nous restons quelques instants à contempler nos différents reflets. Oneylia apprécie vraiment et s’amuse beaucoup avec sa jumelle ! 😉 C’est assez drôle…

On file ensuite dans les rues de Chicago. On y retrouve de grands buildings et beaucoup de monde dans le centre mais sitôt qu’on s’éloigne un peu, la foule est moins dense. Sur l’un des buildings est inscrit le nom du président actuel : la ville de Chicago et ses habitants sont très attachés à l’architecture moderne et la skyline du centre ville, ainsi les grands buildings sont vierges d’enseigne publicitaire et lumineuse pour conserver ce cachet. Lorsque l’actuel président des U.S.A. a construit sa tour, il lui a été demandé de respecter cette règle, mais comme à son habitude, il n’en a fait qu’à sa tête. Cet imposant building dénote dans le paysage.

On se promène sur les quais le long de la rivière Chicago (facile à retenir!). Pour la petite anecdote, depuis le XIX ème siècle, la rivière coule en sens inverse. A l’époque, elle était tellement polluée que l’état a trouvé un système grâce à des écluses pour en inverser le courant. Ainsi, elle ne se jette plus dans le lac Michigan pour ne pas le polluer davantage. 

Proche du lac Michigan, cette rivière est semble-t-il hantée! Un bateau a coulé à cet endroit au début du XXe siècle, et depuis les passants à la nuit tombée voient dans l’eau des personnes se noyer. Ils appellent régulièrement les secours, qui finalement ne se déplacent même plus. 

Charlotte nous accompagne ensuite au 96 ème étage d’une tour pour apprécier la ville d’une autre façon. 96 ème étage !!! Whaou… Nous ne sommes jamais montés si haut ! L’ascension est tellement rapide qu’on a les oreilles qui se bouchent et en quelques secondes les portes s’ouvrent sur une vue vertigineuse.

Elle nous fait découvrir un magasin de poupées “Amercian Girl” juste énorme, le rêve des petites filles ! Pour un adulte, un tel magasin est tout de suite moins attirant ; tout ce business autour de l’enfant, c’est juste écœurant ! Il y a des milliers de poupées, des accessoires divers et variés les mêmes qu’un enfant peut avoir (skateboard, cheval, valise…) Et attention… il y a un réel salon de coiffure pour poupées, avec de vraies employées qui leurs coupent les cheveux, les coiffent selon le désir de l’enfant ; il y a aussi une petite boutique pour leurs faire percer les oreilles… Bref, on croit rêver et les filles n’en croient pas leurs yeux !

Après cette escapade, nous continuons à déambuler un petit moment dans les rues et les boutiques de Chicago avant de retrouver notre camping-car à la tombée de la nuit.

Et oui, à Chicago, encore une heure en moins (maintenant nous avons 7h de décalage avec la France). A 19h30, il fait nuit ! Pas encore habitués, nous nous sommes fait surprendre. Malgré la nuit, nous retrouvons Yéoti sans difficulté.

Une belle journée se termine. Personne ne se fait prier pour se coucher.

Voilà que commence une nuit agitée; les camions font des allers retours juste à côté de notre maison à roulettes, la faisant vibrer à chaque passage ; des coups de feu et des sirènes retentissent au loin… 🙁 . La nuit va être difficile. Bon, OK, ne pas oublier… on est à Chicago !!

Le lendemain, après notre rituel scolaire, nous allons faire un tour jusqu’au marché de Logan Square, un superbe marché fermier au nord de la ville

Chouette, voilà un marché comme on les aime avec des producteurs locaux et des aliments qui mettent l’eau à la bouche; le premier que nous trouvons depuis notre arrivée. Nous découvrons et dégustons une spécialité mexicaine, un régal ! Il s’agit d’une pâte de maïs remplie avec de la viande ou encore des haricots et cuite à la vapeur dans une feuille de banane.

Puis nous marchons à travers différents quartiers (plus de 30 minutes de marche et une pause pour une ice-cream) jusqu’au parc Humboldt. Charlotte nous attend sur place avec Mikel. Il y a un festival de musiques du monde. Nous restons l’après-midi à écouter les différents groupes, une véritable découverte musicale avec des styles bien différents.

Nous terminons la journée autour d’un repas chez Charlotte. Elle nous a préparé de supers bonnes pizzas, les meilleures du monde selon Elony! 😉 Une super occasion pour rencontrer Nick, son compagnon qui travaillait ces deux jours. Et oui, aux Etats-Unis, le dimanche est une journée comme une autre. Les filles jouent de longs moment avec Mikel… Il est déjà tard quand nous repartons. Pas de folie, on rentrera avec un Uber au camping-car (merci Charlotte ! 😊).

Quand nous arrivons au niveau de Yéoti, on découvre un énorme camion parqué juste devant, lui laissant seulement une petite porte de sortie. Son moteur tourne… tourne encore… tourne toujours au bout d’une heure. Impossible, nous ne pourrons pas rester dormir à côté de ce brouhaha. Nous préférons déplacer notre nid douillet quelques mètres plus loin ; tant pis si on se rapproche de la grande avenue et donc de la circulation. Une deuxième nuit encore un peu difficile mais on a survécu ! 😊

Lundi matin , nous faisons un tour du quartier mexicain avant de reprendre le volant. Nous commençons petit à petit à nous familiariser avec l’espagnol !

Pas de chance, le musée d’arts mexicains est fermé le lundi ☹ ; on serait bien aller y faire un tour! Par contre, il s’y déroule le tournage d’une émission télévisée, il y a donc beaucoup de monde et pas mal de sécurité !

Dans une des rues du quartier, nous découvrons une superbe fresque en mosaïques créée par une association suite au meurtre d’un jeune mexicain il y a quelques années. Il venait tout juste d’avoir 19 ans quand un gang l’a tué par erreur alors qu’il allait le jour-même faire sa première représentation de Hip-Hop devant un public. Cette création est un appel à la tolérance et à la non violence…

Dans l’après-midi, nous roulons jusqu’à Milwaukee. Nous tournons un moment pour trouver un endroit où garer Yéoti et rester pour la nuit. Après les deux nuits passées à Chicago, nous recherchons un peu de calme et n’avons aucune envie de dormir sur un parking de supermarché.

Finalement, on se parque sur le parking d’un complexe sportif. Idéal, pour se dégourdir les jambes et pour que les filles profitent des jeux pour se dépenser. Cette fois-ci, ça devrait être la bonne ! Une nuit calme se profile… 🙂

Tout le monde dort paisiblement quand à 3h du matin, quelqu’un tambourine sur la porte. Nonnnnnnnnn !!! ☹ Et si, un jeune policier nous explique que le parking est privé et que nous devons partir maintenant. Maintenant?! Alors que la nuit est bien avancée… Oui oui maintenant ! Aucune tolérance et aucun scrupule! 🙁 Surtout que nous avions bien regardé de partout, aucune interdiction, aucun panneau… bref on y avait cru. Thomas reprend les commandes à moitié endormi et nous terminerons notre merveilleuse nuit quelques kilomètres plus loin, devinez où?… Sur un parking de supermarché ! 😉

3 réflexions au sujet de « Chicago »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *