Amérique du NordEtat-unis

Des parcs nationaux californiens

Le 26/10, on s’engage dans la vallée de la mort située dans le désert des Mojaves, un des déserts les plus sec du monde, le plus chaud et le plus aride des USA ! Rien que ça!!!

La température la plus chaude enregistrée dans la vallée est de 56°7 en plein été de l’année 1913. Il s’agit également du plus grand parc de l’Amérique du Nord (exceptée l’Alaska), il s’étend sur 13 638 km2… On trouve aussi dans cette vallée, le “badwater”, le point le plus bas des Etats Unis se situant à 85,5 mètres en dessous du niveau de la mer… Quelles richesses !! Un endroit qui vaut tout de même le détour !! 😉  

A l’entrée du parc, c’est surprenant car nous nous trouvons  dans un oasis. Tout est pensé pour accueillir les touristes que se soit des logements, un terrain pour les camping-cars ou encore une piscine, des palmiers, de la végétation et de l’eau! Ils ont même créé un terrain de golf. Bref, on se demande si c’est ça le désert?! ;). On ne s’attarde pas trop ici , nous faisons un tour dans le musée du visitor center et récupérons les livrets “Juniors rangers”. Le ranger nous informe à ce moment-là qu’il va faire 38° aujourd’hui. Ah ouai!!?…  On va éviter de faire une randonnée alors. C’est plus raisonnable. Il nous donne aussi toutes les recommandations pour traverser la vallée… Et là ça fait cogiter… Mais on a qu’une hâte filer à travers cette vallée.

C’est la première fois qu’on traverse un désert digne de ce nom, tout est aride et très sec! (bah oui c’est le désert!). On traverse des paysages “lunaires”, rocailleux, il y a beaucoup, beaucoup de cailloux sans végétation puis quelques miles plus loin, poussent quelques cactus ou d’autres “pseudo” plantes qui se sont adaptées aux conditions extrêmes… Bref, le paysage est déroutant, surprenant… voir un peu flippant ! Pas  un endroit pour se mettre à l’ombre, le soleil est à son apogée, il fait extrêmement chaud!! On ose à peine sortir du “camper”… Le moteur a chaud lui aussi, on refroidit en ouvrant la ventilation à fond… surtout que ça grimpe ! 

Il reste un village indien dans la vallée, il nous intrigue et nous attire. On décide d’aller voir jusque là; chouette aucun touriste ne prend la même direction. On aperçoit quelques bungalows éparpillés sur cette terre rocailleuse. La chaleur est accablante… Pour entrer dans le village, on doit passer par l’office pour s’enregistrer. Ok, on y va… On s’arrête, on se trompe de porte et on entre par hasard dans un restaurant.

On rencontre le patron, un homme d’origine indienne d’une cinquantaine d’années. On en profite pour discuter un moment avec lui. Il nous livre une partie de son histoire. Il  nous explique que sa famille est installée sur ces terres depuis 10 000 ans (“Timbisha Shoshone”) et qu’il est à présent le plus jeune du village. Tous les enfants sont partis rejoindre la ville car la vie est bien trop difficile ici ; les conditions sont terribles et il n’y a rien à moins d’une heure de route. Il nous précise aussi qu’ils sont les seuls indiens actuellement à ne pas avoir été “parqués” de force dans une réserve. Ils ont été libres de pouvoir rester là sur la terre de leurs ancêtres… Il était très touchant ce monsieur… 🙂

On lui achète quelques glaces; de drôles de glaces d’ailleurs, faites devant nous avec des gros blocs de glaçons et du colorant. Elles sont très sucrées, un peu difficile d’avaler les premières “léchouilles” mais finalement, ce n’est pas mauvais (on s’adapte à la quantité de sucre!). Il nous conseille d’aller voir le Golden Canyon situé à 2 miles.

Nous tirons donc jusque là. Effectivement, le cadre est à couper le souffle ; on marche un peu entre les rochers mais nous ne pouvons pas aller bien loin car le soir arrive à grands pas et il faut encore que nous trouvions un endroit pour dormir. Il n’y en a pas beaucoup dans la vallée et les distances sont tellement énormes ! On traverse à nouveau le désert, on passe d’un paysage rocailleux à des dunes de sables, puis de nouveau plus rien… Avec le soleil qui décline, ça crée une ambiance particulière.

On s’établit sur un emplacement destiné normalement aux campeurs en tentes mais nous n’avons pas trop le choix pour ce soir, le soleil disparaît derrière les montagnes; impossible de continuer, il va faire complètement noir! On se rassure… Il reste plein d’emplacements pour les campeurs, on ne prendra la place de personne.

La nuit tombée, on aperçoit des millions d’étoiles. Wahou!!! Puis progressivement le ciel se voile, le vent commence à souffler et la lune éclaire davantage pour créer à nouveau une ambiance très très très particulière.

Le lendemain, nous roulons quelques miles à travers le parc, et empruntons une route interdite aux véhicules de 25 pieds et plus. Ça tombe bien, Yéoti n’en fait que 23 ! La route est sinueuse et étroite mais quel paysage ! On aperçoit au loin des ânes sauvages; puis… encore des ânes! Il fait toujours aussi chaud voir même plus qu’hier.

On rejoint un terrain de camping entre les collines. Parfait ! on restera là aujourd’hui. Les filles s’occupent tout l’après-midi , elles jouent et imaginent; pas de dispute ! Youhouhou !! Et nous, on bouquine et j’improvise une coupe de cheveux pour Thomas; une belle partie de rigolade!! 😉

Dans l’après-midi, on se promène un peu, on rencontre des oiseaux étranges, un oiseau”punk”, un autre aux reflets bleutés et aux yeux jaunes, un orangé et un « roadrunner ». Alors celui-ci il nous a bien fait rire! Il s’agit d’un gros volatile qui se déplace en courant la tête en avant et fonce ! C’est vraiment une drôle de bête !! 😊 Pour les amateurs de dessins animés, le plus célèbre partage les aventures d’un coyote… Il est connu sous le nom de Bip Bip!! 😉

Juste avant que le soleil décline,  on gravit les collines dans l’espoir de voir des tortues car elles sortiraient apparemment quand la température est plus fraîche. Pas de chance, aucune n’a voulu se montrer. 🙁

Voilà une journée bien reposante ici, on est coupé du monde (pas de réseau et il y a peu de gens en journée).

Changement d’ambiance en soirée; le monde arrive petit à petit, forcément vu le peu d’endroits où l’on peut s’arrêter dans le parc. Il y a de l’animation finalement dans ce désert avec des feux de camps un peu partout qui réchauffent la nuit plutôt fraîche 😉

Nous étions bien ici, mais nous devons nous remettre en route et quittons cette vallée le 28 Octobre. Nous continuons au sud de la Sierra Nevada.

Et allons jusqu’au lac Isabella.

Au fur et à mesure que nous avançons, la nature redevient plus verte, enfin après tout ce désert !! 😉 Cela fait des semaines que nous traversons des endroits désertiques…

A notre grande déception, la lac a bien rétréci, l’eau qui reste est toute verte, infestée d’algues et en plus elle sent mauvais ! 🙁

Tant pis pour la baignade, on ne s’y risquera pas! 

Nous passons la nuit au bord du lac dans un “pseudo”camping normalement payant mais sûrement qu’en été car aujourd’hui il n’y a personne ! Tant mieux pour nous. Le vent s’est levé, ça tangue dans Yéoti, on pourrait se croire sur un bateau à voguer sur l’eau 😉

Le 29 octobre (encore Happy Day Cocotte!! 😉 ), après avoir fait étudier les filles, nous repartons. Nous faisons une halte au bord de la rivière Kern, idéale pour manger et nous continuons en direction du parc national des Séquoias.

A peine sortis de cette vallée, nous voici au milieu d’arbres fruitiers à perte de vue, des orangers, des citronniers, des mandariniers… Il y en a de partout, l’eau des rivières est déviée pour arroser les cultures, pas étonnant que toute la végétation autour soit complètement brûlée, enfin le peu qu’il reste car les orangers envahissent la plupart des terres en bord de route. Il y a même des puits de pétroles au milieu de toutes ces cultures !? (rentabilité et business avant tout !!)

Nous voulons passer la nuit à l’entrée Sud du parc pour pouvoir le traverser le lendemain, mais là, mauvaise surprise!! On s’aperçoit qu’en raison de travaux sur la chaussée, le sud du parc n’est pas accessible aux véhicules de plus de 22 pieds, pas de chance pour cette fois, Yéoti en fait 23 ! ☹

Nous voilà obligés de faire un détour de 2 heures pour accéder au parc par le Nord !! Nous y parvenons finalement et trouvons un endroit pour stationner la nuit alors qu’il fait complètement noir,  Ouf !! Quelle aventure…

Le lendemain, nous partons de bonne heure pour voir les séquoïas, nous ne voulons pas passer la nuit à l’intérieur du parc situé à plus de 2000 mètres d’altitude

Il est annoncé jusqu’à -6° durant la nuit et notre chauffage en est toujours au même point, il ne fonctionne toujours pas ! ☹

La route sinueuse n’en finit plus de monter, nous laissons en bas les arbres fruitiers puis se succèdent un paysage aride, de petites collines pour arriver dans des montagnes vertes, plantées de conifères.

Au 1er arrêt, nous partons nous balader à travers les bois pour découvrir ces géants des forêts.

Nous découvrons quelques spécimens des plus impressionnants et notamment un séquoia baptisé « G. Sherman », en souvenir d’un héros de la guerre de sécession. Cet arbre possède le tronc le plus large du monde, sa base a une circonférence de 31 mètres et il atteint 83 mètres de haut. C’est l’organisme vivant le plus important et le plus imposant existant sur terre grâce à ses 1483 m3 rien qu’avec son tronc! Son âge est estimé à 2200 ans. C’est juste… ÉNORME !!! Dire qu’on se sent petit à côté de lui est la moindre des choses! Non?!

Ces arbres nous renvoient à notre condition humaine plutôt insignifiante, à notre passage éclair sur cette planète, à nos pensées souvent étroites, à notre vision trop égoïste de la Nature; on réalise qu’on n’est vraiment pas “grand chose” face à ce monstre naturel!

Après cette promenade et un casse croûte bien mérité, nous continuons jusqu’au visitor center où nous en apprenons davantage sur ces arbres extraordinaires et leurs secrets pour braver et résister à tous les temps .

Ils possèdent un bois si dense et une écorce tellement épaisse qu’ils résistent aux plus violents incendies de forêts alors que les autres arbres partent en fumée leurs laissant la place pour se développer davantage en puisant toute l’eau.

La composition chimique de leur tanin repousse les insectes les plus voraces et les autres parasites. Tout cette alchimie conjuguée à une croissance très rapide au début de leurs vies, voilà le secret qui leurs permet de défier les lois de la nature, du temps et de devenir les géants des forêts !! 😉

D’ailleurs, ces arbres ne meurent pas de vieillesse ou de maladie mais plutôt de problèmes gravitationnels; le sol cède sous leur poids de plusieurs milliers de tonnes!! 

L’après-midi, nous découvrons d’autres “géants des bois”, tous plus impressionnants les uns que les autres. Nous restons un moment à observer l’un d’entre eux qui a littéralement “avalé”, “englouti” (chacun imagine ce qu’il a envie) un énorme rocher de 5 mètres de haut; un autre plus loin, tombé depuis de nombreuses années, est totalement creusé de l’intérieur. Nous entrons dans ce tronc démesuré transformé naturellement en tunnel; heureusement que Yoline avait sa lampe torche (dans une poche de sa veste de ranger) pour nous éclairer!! 😉 Les filles s’amusent un moment à entrer d’un côté pour ressortir de l’autre.

Avant de quitter le parc, nous validons auprès d’un ranger le travail des poulettes et elles repartent avec leur 8ème badge !! 🙂

Puis nous redescendons dans la plaine où nous retrouvons à nouveau plein d’arbres fruitiers.

On comprend mieux maintenant pourquoi la Californie inonde les marchés du monde entier avec tous ses fruits!!

Nous dormons “à l’arrache” sur un bout de terre au milieu de grosses villas, de toute façon, tout le monde est fatigué et demain on ne s’attardera pas! 🙂

Sitôt prêts le lendemain, nous rejoignons le parc national de Yosemite situé dans la Sierra Nevada, l’entrée sud se trouve à une petite heure de route…

Ce parc est le 1er site au monde a être protégé en 1864 suite à un décret signé par A.Lincoln. Puis, il est devenu en 1890 officiellement parc national.

Il s’étend sur plus de 3000 km2 mais seulement 36 km2 sont accessibles aux touristes, laissant le reste du parc à l’état sauvage. 🙂

Quelques miles après l’entrée, nous profitons du “Tunnel View”, un point de vue duquel nous plongeons sur toute la vallée de Yosemite, un bel aperçu de ce qui nous attend!;).

De là, nous observons également la plus haute falaise monolithique du monde (900 mètres de haut) appelée “El capitan”. Cette falaise est très prisée par tous les “free climbers” du monde entier et effectivement , on en a croisé un certain nombre durant notre séjour prêts à escalader et défier cette falaise! On voit également le “half dome”, un énorme rocher que l’on peut apercevoir à différents endroits du parc.

On continue la route (une route en sens unique) pour observer des chutes d’eau “bridalveil fall”. On s’amuse à escalader les rochers pour se rapprocher un peu plus des chutes. Chacun prend plaisir, ça rend la promenade plus ludique et plus attractive! Nous arrivons au pied de la chute et découvrons un bassin d’eau claire; bien tentant pour  y tremper les pieds…mais c’est gelé!

On finit par rejoindre “yosemite valley”. On découvre alors avec étonnement un réel village avec toutes les commodités: une école, une poste, un magasin, des restaurants… C’est assez surprenant dans un parc national!

N’oublions pas qu’aujourd’hui nous sommes le 31 octobre, le jour d’Halloween… Les filles s’improvisent un déguisement, elles revêtent leurs combinaisons/pyjamas, se parent d’un maquillage (on fait avec ce qu’on a!!) et on part déambuler dans le village pour se familiariser avec l’environnement. 

Nous faisons un crochet par la poste et les filles reçoivent avec surprise leur premier chocolat! On visite ensuite le musée pour en apprendre davantage sur le parc et à nouveau, elles reçoivent des bonbons! Elles sont ravies et commencent à bien se mettre dans l’ambiance… Halloween aux USA, c’est de la folie!! 😉 

Nous apprenons au visitor center que le parc tient son nom d’une tribu indienne, les uzumatis, chassée du parc et en partie exterminée au milieu du XIXème siècle. 

Un village indien est d’ailleurs reconstitué à l’extérieur. Les filles commencent à remplir leurs livrets. A notre grand étonnement, c’est le premier parc qui nous vend les livrets de rangers juniors et elles reçoivent chacune un sac dans lequel elles doivent collecter des déchets trouvés dans le parc. Pourquoi pas même si le paradoxe de nous vendre un livret (alors qu’on le reçoit gracieusement ailleurs) et demander de ramasser les m… des gens mouai… mais on se prête au jeu!

Après ce moment culturel, sur les conseils du postier, nous arpentons les rues regroupant les maisons des employés du parc. Et oui, un Halloween sans frapper aux portes ne serait pas vraiment Halloween 😉 Nous sommes agréablement surpris par l’accueil chaleureux que nous réservent les résidents. Ils donnent des poignées de friandises aux filles et nous proposent des boissons. Ils ne paraissent pas surpris que des étrangers fassent du porte à porte! 😉

Les maisons sont décorées à outrance , on se croirait dans un film d’horreur! L’ambiance se profile assez morbide mais tellement festive!!

Un couple de personnes âgées a même installé un écran géant devant sa maison pour y projeter un dessin animé de circonstance “Monstres et compagnie”. Dans une autre maison, c’est le clown “ça” (“It”) qui ouvre la porte et nous effraie! Il endosse vraiment son rôle et offre un ballon rouge aux filles! (c’était un français installé dans la vallée, faut le faire quand même!) Encore dans une autre, où Elony et Yoline tape à la porte, pas de réponse et en marchant sur le parvis de l’entrée, tout un tas de sons macabres résonnent, elles sursautent à chaque pas et en ressortent en criant!! C’était très drôle!! 🙂

On croise des biches en plein village…. Après plusieurs porte à porte, on se décide à rentrer car la nuit commence à tomber et il faut encore rejoindre le camping car. Il n’y a pas d’éclairage ou très peu à certains endroits et nous avons oublié nos lampes.

Voilà une belle journée qui se termine, tout le monde est content et les filles ont un sac rempli de bonbons!

Le lendemain, après avoir étudié, nous partons faire une petite promenade pour voir des chutes d’eau mais quelle déception… nous apercevons seulement un léger filet d’eau qui dévale la falaise. On escalade les rochers pour s’en rapprocher. Et qu’est ce qu’on a bien fait! On découvre une étendue d’eau et nous rendons compte que finalement le filet d’eau est plus important que ce qu’on voyait au loin. Lors de la fonte des neiges le paysage doit être magnifique et tellement différent.

On croise à nouveau des biches et de jeunes cerfs dans les sous bois, ils restent imperturbables à notre passage, habitués à la présence humaine.

On fait un crochet ensuite par le musée indien qui était déjà fermé à notre arrivée hier. Un ranger nous montre comment tailler la pierre de lave pour la transformer en flèche. Il fait quelques tours de magie aux filles avec une simple cordelette… et nous montre différents instruments créés avec des éléments de la nature.

Les filles terminent de compléter leurs livrets et remplissent un sac de déchets (finalement les gens ne sont pas si sales que ça car on ne trouve pas grand chose ! :)). Tous les livrets sont validés par une ranger qui ne daigne même pas regarder les saletés collectées! Ce qui fait pester les filles et nous aussi par la même occasion. On n’aura finalement pas compris le but de la demande! Et voilà de 9 badges, plus qu’un pour clôturer notre challenge 😉

On repasse une nuit au même endroit que la veille, sur un parking face à un camping  qui s’avère complet (même à cette période de l’année). Il parait qu’il y a des ours dans le parc, une quinzaine plus précisément se trouveraient dans la vallée mais malheureusement nous n’avons pas eu la chance d’en croiser un :(. On voit des panneaux de partout avec des recommandations à respecter pour éviter que ces mammifères tentent de pénétrer dans les véhicules.

Le 3 ème jour, après notre rituel matinal, nous partons randonner toute la journée. Nous croisons un coyote se promenant tranquillement dans un pré en bord de route. C’est magnifique ces animaux tout poilus!! 😉

Quelle belle randonnée, on marche à flanc de montagne puis à travers bois et on grimpe, on grimpe… ça n’en finit pas de grimper!! On découvre des paysages magnifiques, des cascades, on aperçoit des écureuils, des oiseaux au plumage bleu avec une houpette sur la tête… ça vaut vraiment le coup d’en “baver”, la nature nous le rend bien !! 😉 Et vive les dénivelés !!

Les filles ont super bien marché malgré des dénivelés considérables; une superbe randonnée idéale pour se ressourcer.

On s’installe pour la nuit sur ce parking au milieu des bois mais pas de chance, un ranger nous déloge en début de soirée. Nous voilà repartit pour terminer sur le même parking que les nuits précédentes et là… aucun souci, mais à notre grand regret toujours pas d’ours 🙁

Nous sommes déjà le 3 novembre, il est temps de reprendre la route même si on serait bien resté encore quelques jours dans le parc. Il y a tellement de promenades à faire entre montagnes, forêts et cascades… On aperçoit deux coyotes en train de chasser juste avant de quitter le parc. Merci dame Nature pour ce cadeau de départ !!

C’est parti… On roule de nombreuses heures pour rejoindre San Francisco.

6 réflexions au sujet de « Des parcs nationaux californiens »

  1. Merci à tous pour vos commentaires, on prend toujours plaisir à les lire… même si nous ne prenons pas le temps de répondre ! 🙁
    N’oubliez pas de jeter un œil de temps en temps dans la rubrique vidéo ou encore sur la page des filles.
    Plus que quelques jours aux USA, (on continue d’en profiter un max) et on prendra la route du Mexique!! 😉
    Biz à tous nos “fidèles” lecteurs, ami(es), famille en direct de Los Angeles (on a un peu de retard dans les articles!!! comme d’hab)

  2. Ah magnifique nature, merci de ce partage tant par les photos que par la richesse
    des commentaires.
    Et même des talents de coiffeuse……

  3. Coucou.
    Trop bien ! On en apprend beaucoup ! Çà donne envie…
    Vous avez tous l’air en pleine forme.
    Gros bisous de nous 6
    PS : ça te va bien Frèro ce look de baroudeur 😉

  4. coucou, on vient de se régaler avec les filles à lecture de cet article et à regarder les vidéossuper bien rythmées par la musique!!! on voyage avec vous!!!
    les sequoias sont juste enoooooooormes !!!!!!
    bonne route à tous les 5!!!

    De la part de Gabrielle: “gros bisous oneylia je t aime et tu me manques!!”

    De la part de Léa: ” Bonjour yoline, vous étiez trop belles pour Halloween!
    les animaux sont trop beaux, vous avez de la chance…..bisous 😘😘!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *