Amérique du NordEtat-unis

L’Arizona…

Le 17 Octobre, nous nous décidons à reprendre la route; prochain objectif:”le grand Canyon”! Nous entrons en Arizona…

Nous traversons des paysages dignes de westerns américains. C’est bien dommage que le ciel soit gris et pluvieux 🙁 

On passe à côté de la vallée des Dieux, wahou!!! La terre et les roches sont rouges, c’est le désert, pas l’ombre d’une habitation à des kilomètres à la ronde…

On hésite à s’arrêter au “monument valley”… Le temps nous convainc de continuer en quête d’une éclaircie et puis, on aperçoit ce monument rocheux depuis la route, c’est déjà ça! 😉

Encore une fois, on se sent tellement petit face à toute cette nature spectaculaire. Elle nous en met plein les yeux tous les jours!

Nous roulons juqu’au “Navajo National Monument” dans la réserve Navajo et établissons notre campement pour la nuit dans un des campings gratuits proposés par le parc. Il pleut, il pleut… encore et toujours mais il se fait tard, on trouve à s’occuper à l’intérieur; demain sera meilleur et on pourra davantage en profiter ! 🙂

 

Effectivement la pluie s’est arrêtée. Chouette! On peut se lancer à la conquête du parc après notre tour habituel au “visitor center”. 

Nous parcourons le petit sentier de randonnée et découvrons au bout de celui-ci, un village d’indiens caché dans une grotte (comme ceux que nous avons vu au Mesa Verde).

Ce village a été habité au XIII ème siècle par les Pueblos durant une quarantaine d’années, le temps d’une génération. Sont-ils venus se réfugier dans ce canyon pour échapper à des ennemis? Leurs champs sur les plateaux subissaient-ils la sécheresse?  A ce jour, personne n’a la réponse à ces questions. Ils ont quitté ces lieux pour des raisons mystérieuses pour sans doute s’établir plus au Sud. Les pictogrammes retrouvés sur place ont été identifiés par les indiens Hopi (plus au Sud) comme faisant partie de leurs traditions.

Les Navajos arrivés plusieurs siècles après dans la région ont redécouvert le village. Ils ont alors appelé les anciens habitants de ce village les “Anasazi” qui signifient les anciens mais qui a aussi un caractère péjoratif. On préfère aujourd’hui le terme de “anciens pueblos”.

Le village est très bien conservé. On aperçoit vraiment les maisons au milieu des ruines. Il faut dire qu’il est bien protégé des intempéries car la grotte semble très profonde.

Nous apprenons le long du parcours et dans le musée, les habitudes de vie de ces indiens, l’usage qu’ils faisaient des plantes et des arbres que nous observons… Nos poulettes récupèrent leurs 4 ème badge de Rangers Juniors 🙂

Après notre matinée culturelle, nous rejoignons la ville de Page. Cette ville est créée en 1957 suite à la décision de construire le barrage de Glen Canyon. Cette ville n’est pas très attrayante. On y trouve des hôtels, de petits immeubles… A l’entrée, se succèdent dans la même rue, et les unes à côté des autres, une dizaine d’églises de différentes confessions. C’est vraiment étrange!

Nous nous arrêtons au niveau du barrage, achevé en 1963. Il mesure 216 mètres de haut; ce qui fait de lui le 4ème plus grand des Etats-Unis. Il est monstrueux!

Il a été construit pour produire davantage d’électricité alors que l’usine de charbon déjà existante suffisait la plupart du temps. Se pose alors des questions écologiques au sujet de ce barrage qui retient beaucoup de sable. A cause de ce phénomène, la rivière Colorado s’ensable toujours un peu plus en amont… Une bataille entre l’état et une association écologique dure depuis des dizaines d’années.

Insoupçonné au départ, ce barrage a, pour la région,un attrait touristique indéniable grâce au lac artificiel qu’il a créé en amont. Cette 2ème fonction est aujourd’hui plus importante que la première au regard du peu d’électricité qu’il fournit.

Nous poussons ensuite jusqu’à un point de vue sur une partie du lac Powell situé à quelques miles de Page. C’est assez drôle car nous passons de nouveau dans l’Utah. Il  nous faut un moment pour nous accoutumer car à Page nous perdons encore une heure avec l’Europe (-9 heures) que nous regagnons dès que nous arrivons à cet endroit!

Wahou… Quelle vue!!! 🙂 On reste un moment à admirer…

Puis nous terminons notre route sur une plage accessible avec Yéoti. Il y a déjà quelques camping cars, des tentes.

L’endroit semble réputé, on n’ose même pas imaginer le monde qu’il doit y avoir en été!

On s’installe tranquillement et filons profiter des joies de la plage. Cool, un après-midi sous le soleil avec la chaleur en prime et de surcroît un lac splendide; le paradis pour les filles. 🙂

L’endroit est tellement plaisant que nous décidons de rester la journée du lendemain à profiter des lieux pour le plus grand bonheur de tous!

Nous n’avons pas grand chose à raconter aujourd’hui si ce n’est que les filles se sont occupées tout l’après midi à divers jeux sur la plage, les plus courageux se sont baignés…

Une véritable journée détente et farniente!  Tout le monde a bien rechargé ses batteries pour partir dès demain à la conquête d’autres horizons!! 🙂

Le 20 Octobre, c’est destination le Grand Canyon! Il nous reste encore 2 heures de route à faire pour l’atteindre.

On fait étape au “horse Shoe Bend”. Nous faisons une petite marche de 20 minutes pour découvrir l’un des plus beaux lacets de la rivière Colorado. Elle a creusé dans des roches rouges, un magnifique fer à cheval; un 180° pour contourner une pierre trop dure et continuer sa route. C’est splendide mais la foule lui enlève une partie de son charme. Même à cette période de l’année, le site est envahi de touristes de toutes origines.

Nous ne nous attardons pas et arrivons dans l’après-midi au Grand Canyon. Nous privilégions l’entrée Est apparemment moins fréquentée; heureusement! parce que là aussi les nombreux touristes sont au RDV. 

Nous allons jusqu’au Desert View admirer ce canyon et récupérons les livrets des rangers juniors. Le soleil est tellement radieux, que le canyon reste un peu brumeux, comme si les rayons créaient un voile au dessus de la roche. Nous ne différencions pas beaucoup les couleurs…

Nos premières impressions se mélangent entre admiration et déception. Ce canyon est encore une fois démesuré mais nous le trouvons moins “beau” et moins impressionnant que celui observé à Canyonland. Est-ce la fatigue ? Le trop plein de touristes ? Nous retournerons nous promener demain.

Sur le chemin, nous nous arrêtons à d’autres points de vue avant de rejoindre une forêt (“Kailab national forest”), qui communique avec le parc pour passer la nuit. 

Il y a déjà des “campers” d’installer, pourtant il n’est pas très tard… Zut !! Alors nous nous enfonçons un peu plus loin dans la forêt…

Nous établissons notre campement à proximité de familles indiennes semblant vivre dans des caravanes plus ou moins imposantes. On ne se rend compte qu’une fois bien installés que plusieurs caravanes sont dispersée un peu partout autour de nous.

L’accueil n’est pas des plus chaleureux à notre arrivée;  un pick-up avec deux hommes, des enfants et un fusil entre eux passent à plusieurs reprises juste devant notre camper. (Et oui… n’oublions pas que nous sommes aux Etats-Unis).  Nous les saluons, sans réponse… On se dit qu’ils voulaient sûrement voir qui venait s’établir à leurs côtés ?! C’est légitime avec ce flux de touristes…

Finalement, on fait abstraction de cette “parenthèse” et passons une soirée tranquille sans encombre… 🙂

Nos hôtes ne se sont plus intéressés à nous et la nuit a été calme et paisible pour tous ! Nous sommes prêts à visiter le parc national et à affronter la foule…

Après les leçons quotidiennes… Let’go!! On part en fin de matinée à l’assaut du Grand Canyon!!! 🙂

Le parc est immense… Nous rejoignons avec Yéoti le parking du visitor center et prenons une navette qui nous mène plusieurs miles plus loin. Nous partons ensuite nous “dégourdir” les jambes sur un sentier de randonnée longeant le canyon.

Le soleil est plus discret aujourd’hui; en fin de matinée, nous apprécions davantage la luminosité sur les roches. Enfin, on apprécie les différentes couleurs qui se succèdent en passant du rose, au rouge, au gris, au marron… C’est dingue toute ce que la nature peut créer quand même!! La déception de la veille commence à s’estomper. On apprécie la vue et l’immensité de ce spectacle.

On marche, on découvre, les filles remplissent leurs livrets… On s’arrête, non pas pour admirer le canyon mais parce qu’on croise des elks (des mammifères ressemblants à d’énormes biches, cerfs) tranquillement installés, en train de se reposer ou à marcher à quelques mètres de nous sans même se soucier de notre présence. On reste un moment à les observer…

Puis on continue notre randonnée pour ensuite croiser des “mules deers”, ce sont encore des animaux ressemblants davantage aux biches européennes (plus ou moins la même taille). Puis, encore plus loin, cette fois-ci ce sont des oiseaux de couleur bleue qui attire notre attention…

Nous avons marché 4 kilomètres sans nous lasser; en étant régulièrement émerveillés par la nature environnante. Au bout de ces quelques kilomètres, je me décide à reprendre une navette avec les filles car elles commencent à fatiguer. Thomas quant à lui continue un peu, il a encore de l’énergie à dépenser! ;). On se donne RDV quelques miles plus loin à un arrêt de la navette.

A destination, nous nous occupons comme on peut avec les poulettes en attendant patiemment notre marcheur… 

Une fois tout le monde réuni, on refait le chemin inverse mais en navette cette fois. Un trajet interminable!! Nous avons dû prendre deux navettes différentes bondées et il nous a fallu une heure pour revenir dans ces conditions au visitor center. Le deuxième chauffeur roulait extrêmement lentement et s’arrêtait dès qu’on croisait des animaux sauvages; à chaque arrêt l’enthousiasme général des touristes faisait l’unanimité dans un “oh”!!!. 😉 On n’en pouvait plus…”Vite appuie sur le champignon! On a envie de rentrer!!” “En plus, on les a vu toute à l’heure et de plus près !!” Bref, on arrive enfin à destination mais pas de chance le visitor center est fermé (à 10 minutes prêts!!). Les filles sont déçues, elles ne vont pas avoir leurs badges de rangers. Finalement, nous trouvons un magasin de souvenirs à proximité et “bingo!” on peut les avoir ici aussi! :).

Les voilà en train de faire valider leurs livrets, le rangers les interroge, elles sont un peu gênées… Elles prêtent serments avec la main droite levée et toutes les trois cette fois avec en prime Thomas qui leurs traduit comme il peut les phrases prononcées par le ranger et qu’elles doivent répéter. Leurs serments se terminent par des applaudissements de la part des autres rangers et des quelques personnes intriguées. C’était assez drôle!!! 🙂

On repart tous contents de cette journée bien fatigante et rejoignons Yéoti qui nous attend sagement sur le parking.

On se décide à rouler un peu en quête d’un endroit paisible pour la nuit.

Le soleil commence à descendre, Whaou, le coucher de soleil est là!! Dommage qu’on ne se trouve plus dans le canyon, ça doit être trop mais trop trop beau!!! 

En quelques minutes, le noir s’installe, on file en direction de la forêt mais par un autre chemin que la veille. On s’arrête pour la nuit, à quelques miles de l’entrée cette fois. Et aucun souci, on se sent au calme et tranquilles!! 😉

5 réflexions au sujet de « L’Arizona… »

  1. Coucou jespere que vous allez bien. Quand je vois ces magnifiques photos je me dit quest quil ont de la chance jespre que vous profitez bien de ce merveilleux voyage. Vous etes tous beau sur les photos. Je vous fait de gros bisous puis continuez bien se voyage (elony me manque beaucoup )

  2. J’en reste sans voix tellement c’est ….. il n’y a pas de mot. Merci à vous pour ces photos fantastiques. Trop belles aussi et souriantes les filles. Je vous laisse plein de bisous

  3. J’adore petit déjeuner avec ces paysages magnifiques!
    Bravo à vos rangers!
    Et j’imagine qu’on sera bientôt en Californie? Bises à vous 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *