Amérique du NordMexique

La région de Oaxaca

Notre visite de la région de Oaxaca commence par Teotitlan del Valle, un petit village spécialisé dans le tissage de la laine.

Dès l’entrée dans le village, nous découvrons des métiers à tisser pratiquement dans chaque maison et de nombreux tissages un peu partout. On ne sait plus trop où donner de la tête ! Tout est très coloré encore… On adore!

Nous entrons dans la cour de la maison d’une famille Zapotèque (civilisation amérindienne précolombienne) pour découvrir la confection de tapis.

Nous sommes accueillis par une femme, la mère de famille; elle propose de nous expliquer leurs techniques de création. Elle nous invite à avancer jusqu’à leur terrasse en prenant soin de donner une chaise à chacun d’entre nous. Tout le monde confortablement installé, elle débute ses explications sur le processus, elle nous partage son savoir avec passion.

Elle nous détaille les différentes étapes pour filer la laine, nous montre et nous essayons. 🙂 Et bien, ça parait simple mais ce n’est pas facile du tout !

Elle nous apprend également les techniques pour la teindre avec des colorants naturels uniquement. Nous avons même le droit de pratiquer !

La famille utilise entre autre des cochenilles sèches pour faire des teintes dans les tons rouges. Nous testons: lorsque nous les écrasons, nous nous retrouvons avec du rouge foncé dans la paume de la main, la même couleur que le fruit du cactus dont elles se nourrissent. Le jaune est créé avec du curcuma ou des pétales de fleurs, le marron avec des noix, le noirs avec des graines, elle utilise aussi de la chaux… Avec ce savoir, ils parviennent à inventer plus de 70 tons de couleurs différents, nous n’en voyons qu’un échantillon, suffisamment pour nous impressionner; merci Dame Nature ! 😉

Chaque dessin est imaginé et réalisé par leurs soins. S’en suit le tissage, un véritable travail de précision durant lequel les couleurs sont alternées en fonction des motifs souhaités sur des métiers à tisser de différentes tailles.

La famille pratique le tissage de la laine de génération en génération, des grands parents aux petits enfants. Ce sont de longues journées de travail pour tous (entre 8h et 10h) mais le résultat final est époustouflant, que ce soit les tapis, les trousses, les sets de tables, les châles… On a envie de tout leurs acheter.

Nous sortons enrichis de cette visite durant laquelle nous avons beaucoup appris.

Un grand merci à cette famille d’avoir pris le temps de nous dévoiler les secrets de leur passion et de leurs créations.

La visite de Oaxaca

Cette ville coloniale est perchée à plus de 1500 mètres d’altitude et entourée de montagnes. Son centre historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. On découvre ses marchés, sa place très animée, ses églises…

On visite la ville en long, en large et en travers pendant que Yéoti fait une petite pause chez un mécanicien… Verdict, il a une pièce défectueuse à changer. Après plusieurs recherches de la part du mécanicien, il nous annonce ne pas pouvoir la remplacer car elle est impossible à trouver au Mexique. 🙁 Ah?!… Nous repartons un peu dépités et inquiets.

Le temps de trouver une solution car il y a toujours des solutions !

Après vérification auprès de plusieurs professionnels, tous nous confirment que nous pouvons continuer à rouler sans danger jusqu’au changement de la pièce.

Nous décidons alors de nous la faire envoyer de France. Nous la ferons livrer à Durango, une ville située plus au nord où nous comptons passer plusieurs jours. Allez, on retrouve le sourire… et c’est reparti ! 🙂

On traverse un village spécialisé dans la fabrication du mezcal, une boisson alcoolisée à base d’agave. Nous faisons étape chez des particuliers pour découvrir son élaboration .

La plante, ou plutôt son “tronc” est cuit au feu de bois dans des fosses creusées dans le sol  durant plusieurs jours pour transformer l’amidon contenu naturellement en sucre. Elle est ensuite écrasée et broyée grâce à une grosse pierre de forme circulaire tirée par un cheval. Puis la mixture termine dans un gros tonneau de bois où elle fermente durant quelques semaines en fonction des différents éléments comme le temps, la chaleur… Ensuite elle est distillée dans un alambic en cuivre ou en terre cuite et enfin dégustée!

La visite est courte, on apprend le strict minimum sur la fabrication de cet alcool par manque d’échanges avec nos interlocuteurs pas très causants 🙁 

Nous repartons de Oaxaca après 4 jours à visiter et à flâner sur un terrain appartenant à des canadiens (encore!). Ces derniers partis en vacances, c’est un mexicain qui garde leur maison. On sympathise avec lui, il est vraiment très accueillant. On rencontre ici un couple issu de Vancouver ainsi qu’un jeune couple de français originaires d’Annecy; ils débutent tous leurs voyages ce qui nous encourage à les conseiller, ça tombe bien ils sont avides de “bons tuyaux”.

Nous décidons de rouler et de parcourir des centaines de kilomètres direction la Huasteca Potosina avant de rejoindre Durango. Beaucoup nous l’ont conseillé, on ne peut quand même pas passer à côté.

3 réflexions au sujet de « La région de Oaxaca »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *