La santéLes préparatifs

Les vaccins

Vaste sujet que la vaccination!

Il y a les personnes qui sont pour et celles qui sont contre les vaccins; il y a ceux qui hésitent et ceux qui ne savent pas… Les avis restent souvent partagés.  Bref, une décision pas facile à prendre.

On n’a pas hésité à se renseigner, à interroger avant de prendre notre décision sur les vaccins à prendre…

Nous avons fait le choix de tous se faire vacciner contre la fièvre jaune, l’hépatite A et B ainsi que la rage.

Pas vraiment le choix pour la fièvre jaune car ce vaccin est obligatoire dans différents pays que nous allons traverser.

En ce qui concerne l’hépatite A, elle est transmise essentiellement par l’eau. Même si nous avons installé de bons filtres pour l’eau. Nous serons amenés durant l’année à en consommer dans d’autres endroits que notre camping car (ex: restaurant, café…); une sécurité en plus pour nous.

Et pourquoi l’hépatite B ? Parce que si nous sommes amenés à consulter dans un dispensaire durant le périple, nous ne sommes pas certains que l’hygiène soit irréprochable.

Quant à la rage… (le vaccin dont nous en avons débattu le plus), nous l’avons fait (non par plaisir car une seule injection n’est pas suffisante!) car une fois vacciné, nous avons plus de temps afin de rejoindre un centre anti rabique pour recevoir les injections indispensables en cas de morsures (le vaccin réduit aussi le nombre d’injections par rapport à une personne non vaccinée). Nous allons parcourir des pays dans lesquels il y a un certain nombre de chiens errants et avec nos enfants, c’est plus rassurant.

 Et puis, nous nous sommes fiés aux retours d’expérience (une amie non vaccinée et mordue par un chien en Bolivie; heureusement il n’avait pas la rage) et aux conseils du médecin du centre de vaccination international. Ces discussions ont fait pencher notre décision.Sécurité avant tout !

Lorsque nous avons entrepris la vaccination contre la rage, les recommandations de l’OMS ont changé (avril 2018), plus que 2 injections au lieu de 3 sont nécessaires. Mais l’information officielle n’est pas arrivée jusqu’en France lorsque nous avons entrepris la vaccination. Nos sources belges (nouvelles recommandations appliquées depuis le mois de Mai 2018 en Belgique) nous encourage à nous limiter à 2 injections. Une piqûre en moins n’est pas négligeable! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *