Amérique du NordMexique

Notre détour par la “Huasteca Potosina”

Quelle route pour accéder à cet écrin de verdure qu’est la Huasteca Potosina !

Une route sinueuse et montagneuse avec parfois des pentes abruptes sur plusieurs kilomètres met à rude épreuve les freins de Yéoti ; une pause est nécessaire pour les laisser refroidir. Malgré tout, nous ne regrettons pas notre décision d’être venus jusque là, les paysages sont tellement somptueux ! 😉 On a hâte de partir en exploration.

On commence notre visite par les jardins d’Edward James Las Pozas à Xilitla. Nous parquons Yéoti au milieu des cars de touristes et embarquons dans un mini bus pour rejoindre ces fameux jardins. Le tableau de bord du véhicule n’est plus qu’un amas de fils électriques, tout s’entremêle, c’est un peu flippant mais c’est fonctionnel, on grimpe sans problème ! 😊

E.James, originaire d’Angleterre a voulu créer son jardin d’Eden ici. A la fin des années 40, il achète ces terres sur lesquelles il plante des milliers d’orchidées et s’occupe d’animaux exotiques.

Dans les années 60, suite au gel de ses orchidées, il construit des structures en béton de formes plus ou moins étranges au milieu de cette nature luxuriante. Bon et bien maintenant que nous en savons un peu plus sur l’origine de ces jardins, allons voir !

Nous faisons la file durant 1h30, comme quoi, nous sommes vraiment motivés! Heureusement, il y a des échoppes d’artisanat tout le long, ce qui rend l’attente plus agréable.

Pas la peine de préciser qu’il y a donc beaucoup de gens à l’intérieur, on piétine. La visite n’est pas des plus sympathiques.  Avec le temps (dans tous les sens du terme), les constructions se sont détériorées. On observe régulièrement des morceaux cassés avec de la ferraille ressortant à différents endroits ; l’ensemble vieillit mal et n’est pas entretenu ou peu. Bref, on ne trouve pas cela esthétique et encore moins à notre goût.

Nous terminons malgré tout sur une “bonne note” en profitant des cascades avec ses bassins bien cachés. Le lieu idéal pour nous rafraîchir car il fait chaud et humide mais la foule est toujours là. Elle nous pousse à en ressortir assez rapidement.

Finalement, nous préférons quitter les lieux avec une certaine déception quand même. Pour une première visite dans cet écrin de verdure, on n’a pas fait le meilleur choix. Les jardins devaient sûrement être féeriques à un moment donné car l’environnement est vraiment exceptionnel. On aurait dû y faire un tour dans les années 60 peut être 🙂

On trouve un peu plus loin sur notre route, un camping pour stationner la nuit. Le paradis pour nous, nous sommes entourés d’arbres à litchis. C’est la première fois que nous en voyons et partout autour de nous en plus!!! Whaou, il y a des centaines de fruits sur chaque arbre. Ils seront comestibles dans quelques jours seulement, dommage.

Il y a aussi des poules déambulant sur le terrain et un accès direct à la rivière en contrebas. Super !! Les filles testent pour la première fois la baignade toutes habillées (les maillots sont restés dans le camping car), elles se font « enfin » aux coutumes locales ! 😉 Elles profitent de la baignade entourées de mexicains venus passer du bon temps en famille.

Durant la soirée, l’orage fait rage; enfin un peu d’air et de fraîcheur… 🙂 On respire !

Nous continuons nos découvertes de la région en nous rendant dès le lendemain à “El Nacimiento”

Entouré de végétation dense, l’eau est transparente et d’un bleu azur là où il y a le plus de profondeur. Beaucoup de familles viennent profiter des lieux particulièrement magiques.

En fin de journée, nous rejoignons un spot pour nous rendre en barque jusqu’à la cascade de Tamul.

Malheureusement, la personne nous annonce que la cascade est à sec. On renonce alors à l’expédition : 3 heures de navigation aller/retour pour voir une cascade sans eau… non merci ! Le naufrage d’une barque juste à l’arrivée nous conforte dans notre décision. On profite des lieux très calmes pour passer la nuit. Nous sommes seuls avec un couple de britanniques voyageant à vélo.

On ne peut pas passer dans la Huesteca Potosina sans aller à « El Tremplin » …

On découvre une succession de cascades, de bassins et d’eau limpide d’un bleu/ vert irréel.

Les filles jouent à “Tarzan” avec les cordes suspendues au dessus des bassins…

Toute la famille y trouve son compte, c’est tellement magique et dépaysant au milieu de tous ces arbres; ça se passe de commentaire. Je vous laisse vous imprégner du décor avec les photos 😉

Une réflexion au sujet de « Notre détour par la “Huasteca Potosina” »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *