Amérique du NordMexique

Visites de sites archéologiques dans le “centre” du pays

Nous filons en direction de Querétaro mais finalement nous ne nous arrêtons pas, la ville est beaucoup trop grosse et ne nous attire pas spécialement.

Nous tirons alors jusqu’à Tula. Nous arrivons en fin de journée et stationnons avec l’accord du gardien juste à l’entrée du parc. C’est la première fois depuis notre arrivée au Mexique que nous n’avons eu aucun contrôle de la part des policiers en changeant d’état. Trop bien !! 😉

Le lendemain, nous explorons les ruines « Atlantes de Tula ». Pas de chance, le musée est en réparation et donc fermé au public. Et bien on se contentera des ruines ! 😉 L’endroit est magique, entouré de cactus. On entre dans une autre dimension le temps de la visite.

La présence humaine sur ce site est attestée depuis plusieurs millénaires mais la cité a connu un réel essor à partir du Xe siècle avec la chute de Teotihuacan dont elle est la riche héritière. Capitale du monde toltèque, Tula est aussi connue pour son roi légendaire Quetzalcoatl, mi-homme mi-dieu. Celui-ci après diverses péripéties prend le chemin de l’exil vers le pays de l’aurore non sans promettre son retour pour régner à nouveau sur tout le pays (parallèle avec l’arrivée des conquistadors espagnols).

Nous avons pu admirer les 4 colosses de pierre (8T) en haut de la pyramide qui soutenaient le temple, le mur des serpents sculptés, des jeux de pelotes.

Quelques heures suffisent pour faire le tour complet, nous nous rapprochons ensuite de Teotihuacan située à plus de  9O kms mais il nous faudra 2h30 pour les parcourir. Vive les routes mexicaines !!

D’après les mexicains l’endroit est mal fréquenté la nuit, un gentil restaurateur nous  propose de garer Yéoti dans son champ. Il est plus rassurant pour tous de se sentir en sécurité et c’est le cas à côté de ce restaurant.

 TEOTIHUACAN- Le site archéologique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1987. Il est beaucoup plus vaste (il est énorme) que celui de Tula.

Nous entamons la visite par le musée, on y trouve beaucoup de pièces et de décor découverts sur le site, ils sont très bien mis en valeur. Il y a ensuite des explications sur l’organisation de la vie dans la cité, les métiers, le commerce, la religion et une maquette géante de ce qu’était Teotihiacan à son apogée. C’est-à-dire entre le IVe et le Ve siècle de notre ère, la ville compte alors sans doute plus de 200 000 habitants (peut être la plus grande ville du monde) et s’étend sur 20 km.

Elle commerce avec  les autres grandes cités (El Tajin, Cholula, Palenque…), ses influences en matière d’artisanat et de religion se font ressentir dans toute la méso-amérique.

La pyramide du soleil vaut le détour à elle seule, c’est la plus haute d’Amériques (75m et 245 marches). Celle de la lune (plus petite) atteint pourtant la même hauteur grâce au dénivelé du sol dans un alignement parfait. Impressionnant ! Il faut imaginer tous ces monuments peints de couleurs vives et remplis de décoration.

Malgré ce cadre fantastique et ces ruines incroyables, nous n’avons pas vraiment apprécié la visite. Les touristes en (trop) grand nombre se pressent en haut des pyramides dans le seul but de faire des selfies, il y a très peu d’explications sur le site à part au musée, une horrible musique techno de mauvais goût se fait entendre. Bref, tout cela enlève au charme du lieu….

La visite terminée nous roulons jusqu’à Cholula. Nous trouvons un parking pour stationner. Il est géré par un vieux mexicain fort sympathique. Nous restons deux nuits ici à moindre coût et il nous permet même de remettre de l’eau dans notre maison roulante! 

CHOLULA- Nous avons beaucoup aimé cette petite ville de plus ou moins 100 000 habitants. L’endroit est calme et l’ambiance familiale.

Nous avons passé ici, les premières nuits très calmes depuis notre arrivée au Mexique, pas de brouhaha nocturne ou de pétards en pleine nuit comme partout ailleurs.

Les filles sont ravies car il y a des jeux pour enfants magnifiques (les premiers aussi).

Nous visitons le site archéologique. Cette pyramide est la plus volumineuse du monde apparemment, elle mesure 439 mètres de large pour 54 mètres de haut mais elle est enfouie sous une colline et nous ne la voyons pas ; on n’a plus qu’à imaginer !

Par contre, les tunnels de la pyramide ont été dégagés et on peut y pénétrer sur plusieurs centaines de mètres et ressortir de l’autre côté pour visiter les ruines. Mais il n’en reste pas grand-chose, ou du moins pas grand-chose de mis à jour.

Cholula est habité depuis plus de 3000 ans, elle a connu plusieurs périodes fastes, notamment au début de notre ère avec la construction de cette immense pyramide. Et de déclin aussi car quand Cortés arrive ici en 1520, il évoque une trentaine de “tours de temples” (=pyramides) mais la grande pyramide est déjà recouverte de végétation. Sur son sommet, on construit une église à la fin du XVIe siècle, sans savoir ce qui se cache en dessous !

De la ville, nous apercevons le Popocatépelt, un volcan toujours en activité qui crache d’ailleurs pas mal de fumée lors de notre séjour. C’est beau à voir ! Et dans son prolongement, un deuxième « l’Ixtaccihuatl » (qui signifie la femme endormie), qui comme son nom l’indique dort…

Le 4 décembre, c’est parti pour Tlacotalplan. Il s’agit d’un village de plus ou moins 9000 habitants fondé au XVI ème siècle par les conquistadors.

Les paysages ressemblent un peu à la Camargue entre étendues d’eau et pâturages sauf qu’ici il y a les bananiers et les orangers . Nous traversons extrêmement de pauvreté juste avant d’entrer dans le centre… Les gens vivent quasiment les pieds dans l’eau (il faut dire qu’en plus il pleut beaucoup en ce moment), piétinant la terre battue, et vivant dans des cabanes rafistolées. 

Le centre du village a du charme mais rien d’exceptionnel (alors qu’il est reconnu au patrimoine mondial de l’Unesco), tout est vieux, sale, un bon rafraîchissement s’impose.

Il parait que beaucoup de séries mexicaines sont tournées ici; le village en lui-même n’a rien d’extraordinaire, sa place est agréable (mais sale).

Nous stationnerons la nuit sur les conseils des locaux sur le parking de la Marina avec une voiture contenant 4 policiers juste pour nous !

 C’est vraiment curieux, car on ne se sent pas du tout en insécurité, nous n’avons pas croisé de personnes mal intentionnées (à part quelques policiers corrompus) et pourtant souvent les policiers ou villageois font attention à nous (nous conseillent ou nous « surveillent »)

3 réflexions au sujet de « Visites de sites archéologiques dans le “centre” du pays »

  1. Bonjour à toute la petite famille.
    Merci au guide touristique et aux commentaires fabuleux comme d’habitude. On a toujours l’impression de visiter avec vous. C’est drôlement chouette. Gros bisous à vous tous et plus particulièrement à Yoline que je n’oublie pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *